« La Nymphe » repose ici depuis 223 ans

Michel Vrignaud donne une conférence sur l'épave de "La nymphe", découverte en baie de Bourgneuf.


De Ouest France


Dans les premiers jours de 1794, la frégate à la tête d’une petite armada républicaine chargée de reprendre l’île de Noirmoutier aux Vendéens, atteinte par une batterie côtière, s’échoue.

Dépecée en partie puis longtemps oubliée, son linceul de sable est localisé en 2014. Michel Vrignaud a plongé avec les découvreurs. Il est en conférence ce soir à La Ferrière.

En juin 2014, deux plongeurs passionnés localisent un tumulus de cailloux et de sable dont la forme pourrait être celle d’une coque : 47 m de long et de 5 à 10 m de large.

En août, Michel Vrignaud de l’association vendéenne de vidéo et d’archéologie sous-marine (AVVAS) plonge avec les découvreurs. Il reste 50 minutes, à filmer et brasser les premières hypothèses sur l’histoire de l’épave. Un moment inoubliable pour cet érudit de l’épopée vendéenne.

Touchée au grand hunier et percée à plusieurs reprises par les boulets vendéens, la frégate aux 26 canons se brise doucement devant le Bois de la Chaise.

La première nuit se passe à sauver l’équipage et sortir la poudre. L’île est reprise, les Vendéens capitulent contre parole de vie sauve, on connaît la fin tragique des insurgés, exécutés par lots au sortir de l’église.


Toute l'histoire...

 

 

 

 

 

 

 

île de Noirmoutier Vendéens Michel Vrignaud frégate la Nymphe