Le fabuleux et légendaire trésor de l'île des Cocos


Le fabuleux trésor des Cocos 
Histoire vraie, devenue conte légendaire ...!

Pascal Kainic

 

Le Placer Times and Transcript, du 27 octobre 1854 donne, sur un fameux trésor enfoui dans l’île des Cocos, les renseignements suivants :

A l’époque où vivait Morgan, le célèbre boucanier, le clergé du Mexique possédait d’immenses richesses dont il voulut, pour des raisons à lui connues, transporter une partie à Manille.

Ces trésors furent chargés à bord d’un navire dans le port d’Acapulco. Un corsaire s’en empara à peu de distance du bord et l’équipage fut massacré.

On mit à bord un équipage de prise avec ordre de se rendre immédiatement à Taboga dans la baie de Panama. Le navire pirate devait, en outre, servir d’escorte.

En route, les deux navires se perdirent de vue et les pirates embarqués à bord de la prise résolurent de s’approprier les richesses qu’on leur avait confiées.

La route du navire fut changée et on fit voile pour l’île des Cocos, dans laquelle ils enterrèrent une partie des richesses; mais au moment de repartir, ils aperçurent un navire qu’ils prirent tout d’abord pour celui de Morgan, mais qui n’était autre qu’un bâtiment de guerre anglais.

Après quelques jours de poursuite, ils furent capturés sur les côtes du Pérou et mis à mort, à l’exception de deux mousses, qui furent emmenés à la Jamaïque et jetés en prison. L’un des deux y mourut, et le dernier, nommé Bogue obtint sa grâce et retourna à Halifax, où il se maria.

Bogue garda longtemps le silence, et ce ne fut que beaucoup plus tard qu’il raconta l’histoire des évènements de sa jeunesse.

Une personne qui était en rapport avec une compagnie d’assurances lui entendit raconter ces faits, et, en parcourant les livres, fut frappée de l’exactitude des date ; elle connut, en effet, qu’à semblable époque une somme considérable avait été expédiée du Mexique et capturée par des pirates.

Les registres de l’amirauté, qu’elle consulta, mentionnaient également le fait de la prise du corsaire. Sur la foi de ces renseignements, quelques capitalistes équipèrent un navire et l’expédièrent pour Panama sous la conduite de Bogue.

De là, le navire partit pour l’île ; mais en route, Bogue, qui avait pris les fièvres, mourut.

Avant sa mort, il indiqua, dit-on, à son fils, l’endroit où était caché le trésor et lui donna toutes les explications nécessaires. Après sa mort, le navire, mal commandé, échoua dans le golfe de Dulce et l’équipage se dispersa ; son fils se rendit à Panama.

Ce dernier nie avoir reçu de son père quelle qu’instruction relative au trésor ; il ne sait, dit-il, que ce qui était généralement connu à bord du navire, c’est à dire que le trésor était enfoui dans l’île des Cocos, mais sans connaître l’endroit précis.

Les matelots, de leur côté, affirment qu’il le sait et la preuve en est, disent-ils, qu’aussitôt après son arrivée à Halifax, il partit pour l’île des Cocos, mais ne put y arriver, faute de provisions.

L’existence du trésor est presque certaine, ajoute le correspondant du Placer Times, mais le temps a dû détruire toute marque propre à faciliter les recherches. Il ajoute, en outre, tenir les détails qui précèdent de la bouche même du fils de Bogue.

Une société vient de se former dans le but de découvrir ce fameux trésor ; déjà les actions sont en vente, et il est possible qu’on en place un nombre assez considérable.

Nous extrayons du prospectus de la compagnie les renseignements suivants :

Le capital social, de 350.000 piastres, est divisée en 22.000 actions de 25 piastres chacune.

Le trésor enfoui est estimé à environ 15 millions ; les directeurs de la cie ont en main ; disent-ils, des preuves convaincantes de l’existence de cette somme.

L’île des cocos est située dans l’Océan Pacifique, par 5° 32’ latitude nord et à environ 750 milles de Panama.

La compagnie a acheté et expédié le schooner "Julius-Pringle" ; l’équipage est nombreux et composé d’hommes énergiques, commandés par des officiers dignes de toute confiance ; le capitaine est un homme actif et expérimenté. Il a, assure-t-il, tous les renseignements nécessaires.

Il est tellement sûr de réussir, qu’il ne demande, pour ses frais de déplacements, qu’une action de la compagnie.

Le "Julius-Pringle" est parti le 23 août 1854 et doit être déjà rendu sur les lieux.

Suivant le programme, le trésor était de 15 millions de piastres. Chaque action sera payée 750 piastres ou 30 fois sa valeur primitive.
 
Le trésor consiste en sacs de piastres, plus 500 boites carrées contenant chacune 1000 doublons.

Il y a, en outre, des lingots d’or, des diamants, pierres précieuses et autres richesses que bien de personnes aimeraient s'approprier...

coffre Unsuccesful treasure hunters (click on the chest)




Comments (7)

1. coco's man 22/08/2011

l'interdiction des fouille est une couverture au gardes costaricains pour fouillé l'ile on raconte qu'il aurait trouvé presque tous les trésors de l'ile

2. zac 16/07/2009

l'ile coco est classe au patrimoine mondial de l'unesco, depuis 1989, je crois. les fouilles sont donc interdites. adieu fabuleux tresor !

3. Don Pastras 08/12/2008

I Have a project to find a possible golden city underwater in Greece,the evidence is overwhelming,i just need research vessel funding for 2 days possible area located.

My address: P.O.Box 76,West Brunswick,3055 Melbourne Australia

Phone: +61 412-805879

4. Al 16/11/2008

OK, you don't want to show me pictures of what you supposedly found 20 tons of gold etc. Nice... If it is true.

But have you any other picture of you or of your yacht in Cocos island? Of the Bay Yglesias where you said you found tye treasure? Of the hole you made? Or whatever kind of prove that you ever went in Cocos island one day... which I doubt.

And if you have not or don't want to show any photos, perhaps will you accept to tell me a bit more about this crude gold bars and diamonds (which never were produced in such quantities in South America at the time)? Who put them here? When? How did you discovered the spot? How did you take this stuff out as the Yglesias bay is a very rough place and impossible to land with a zodiac there? Just try to convince me BB, that will be a hard task.

So many questions that will never have, I presume, any answers ...
By the way, your adress is false.

5. BB 14/11/2008

Yeah right! And have every Tom Dick and Harry lay claim to it? The list was different than the official one. There was 8.39 Kg of rough Diamonds and 20 Tons of crude gold bars in the mix. Photo's? Yeah I have a few but its for personal use only, in my Yacht's bar to be exact....
BB

6. Al 12/10/2008

Hello Bluebeard, so you found it. What was it ? Have a picture to show us?

Thank you BB
Al

7. Bluebeard 11/10/2008

Thanks lads do still go to the Island but dont bother to look for the treasure, it is I Bluebeard who removed it on 7/4/2006.
BAHIA YGLESIAS was the spot!
BB

Add a comment

You're using an AdBlock like software. Disable it to allow submit.