Défaite de l'armée navale Mazarine

 



Brouage
 
Relation véritable de la défaite navale de l'armée navale Mazarine près Broüage par le Comte du Dognon

 -
Publié à Paris en 1652 -


Le Comte du Dognon, Gouverneur de Broüage ayant en cette guerre de Guienne pris le party de Monsieur le Prince de Condé, et pour cet effet encouru la haine du Cardinal Mazarin, qui a grande enuie de le perdre, afin d'avoir ce port de Broüage, l'un des meilleurs qui soient en France, et que ce Comte a grandement fortifié et muni de quantité de vaisseaux, de galiotes et canons pour le conserver, ce qui lui couste plus de deux millions de livres.

Ce commun ennemi pour exécuter sa mauvaise intention, a envoyé ordre au Baron d'Estillac Gouverneur de la Rochelle qui lui est très affidé, de faire la guerre au Comte du Dognon, et d'armer tout ce qu'il pourra de vaisseaux pour blocquer le port de Broüage.

Auquel dessein, le Duc de Vendosme a fait équiper quantité de navires et de galiotes en Bretagne pour envoyer au dit Baron d'Estillac avec soldats selon que ce Cardinal lui avait ordonné afin d'assaillir  plus puissamment le dit Comte du Dognon.

Lequel Comte pour se défendre, a fait venir douze cens hommes de l'Isle d'Oléron, en laquelle,  il commande, qu'il a mis partie dans des vaisseaux, et partie dans les forts qui défendent ce port de Broüage.

Le Baron de Saint Germain Beaupré s'est rendu à Broüage avec cent cinquante cavaliers pour assister le Comte du Dognon contre les Mazarins. Lequel a fait armer douze navires de guerre et six galiotes, de quantité de canons, de munitions et de soldats bien résolus de se battre.

Le baron  d'Estillac ayant reçu cette flotte de vaisseaux au nombre de huit et cinq galiotes que le Duc de Vendosme lui a envoyé; il a fait une armée navale de seize vaisseaux de guerre, de neuf galiotes et quantité de chaloupes, et mis quinze cens hommes dessus, lequel s'étant embarqué le 6 juillet dernier au port de la Rochelle, fit voile vers Broüage en intention de blocquer le port, et de battre les forts.

Mais le Comte du Dognon ayant faire munir ces forts de quantité de canons et de soldats, sortit du port avec sa flotte armée, accompagné dudit Baron de Saint Germain Beaupré, de quarante Gentils-hommes et d'environ mille bons soldats outre les Matelots se met en état de recevoir cette flotte Mazarine et de combattre le Baron d'Estillac, lequel ayant envoyé quatre galiotes contre la flotte du Comte pour commencer le combat, elles furent canonnées de tous costez de sorte que deux ayant coulez à fond par celles du Comte du Dognon. Ce Baron dépité fit avancer la flotte vers la plage du port. Le Comte les laissa approcher au dessous des forts qui la canonnèrent avec tant de furie, qu'ayant rompu par les boullets, deux vaisseaux, le Baron d'Estillac fut contraint de prendre le large et se retirer.

Ce fut alors que le Comte du Dognon fit avancer la flotte  où il estoit, et fit singler contre celle des Mazarins; aux approches les canonnades de part et d'autre tirèrent avec tant de chaleur que la perte  des soldats  fut grande; mais trois grands vaisseaux du Comte du Dognon ayant abordé l'Admiral Mazarin, l'accrochèrent et tuèrent les soldats qui y étoient, ceux du Comte entrent dedans, se saisirent du gouvernail et font prisonniers l'Admiral et une vingtaine d'Officiers.

Ensuite, les deux flottes s'avancèrent, le combat fut fort dur, on ne voyait que feu et fumée, la mer retentissoit du bruit des canonnades qui se tiroient de part et d'autre, dont aucuns mirent le feu en trois vaisseaux du Baron d'Estillac, qui furent entièrement bruslez, quatre autres après avoir esté longtemps canonnez furent coulez à fonds.; de  sorte que cette flotte Mazarine, de seize vaisseaux de guerre et de neuf galiotes, dix vaisseaux et six galiotes furent coulez à fonds, et parti pris  et emmenez à Broüage, le reste se retira à la Rochelle très malmenez avec la perte de plus de huit cens hommes tant tuez que prisonniers entre lesquels de ceux qui furent tuez, il y avoit: Dix Capitaines de Marine, quatorze Lieutenants, sept Ingénieurs, quatre Patrons; et entres les prisonniers: un Lieutenant du Baron d'Estillac, trois Capitaines de Marine, Vingt-six Gentils-hommes et autres Officiers.

Le combat dura trois heures entières. Les soldats du Comte du Dognon ont fait butin de plus de deux cens milles livres tant en argent monnoyé qu'en habits, vaisselle d'argent, armes et autres dépouilles de grand prix, sans y avoir perdu que trois Capitaines; huit Gentils-hommes et environ vingt soldats, deux vaisseaux coulez à fond, les autres retournèrent riches sains et saufs à Broüage victorieux de leurs ennemis, qui ne sont plus en état d'aller assaillir le port, à moins que d'y acquérir de la honte et y laisser les meilleurs hommes qu'ils y mèneroient.

Cette victoire a rendu le Comte du Dognon glorieux et estimé, n'ayant voulu profiter du butin des ennemis qu'il abandonna aux soldats, afin de les encourager à bien faire et s'en servir en d'autres occasions lorsqu'elles se présenteront.


Brouage 
 
Add a comment

You're using an AdBlock like software. Disable it to allow submit.